vlcsnap-110374

09/20 – Ca chasse, ça court dans les bois

Eté 1974. Quatre amis partent pour un week-end de détente dans les bois. En chemin, ils sont attaqués par des hommes armés qui les assomment un par un. Ils se réveillent esseulés en plein coeur de la forêt et entendent le son d’un cor de chasse…

1h15 qu’il dure ce p’tit slasher ! Envoyons la bande à Scoubidou – sans Scoubidou – dans une forêt tout là-bas là-bas et massacrons les à l’aide, au hasard, de rednecks norvégiens qui se feront une joie d’en faire de l’omelette.

Efficace à défaut d’être novateur, Rovdyr accomplit son cahier des charges sans perdre de temps. Mal présentés, les personnages principaux ne suscitent pas d’empathie, seul l’exercice est plaisant : scènes gores sympathiques, jolie photo et bien belles minettes composent ce petit ride très premier degré, dans l’air du temps, assez marrant à ses dépends lorsque les bouchers surgissent, tels des ninjas, à l’orée du plan de la caméra sans être vus de nos pauvres vacanciers. Ninjaaaa ! Avec leurs grosses bottes on n’y croit pas tout à fait.

J’avoue éprouver plus de plaisir à me mater un bon vieux Z de la Troma de type Decampitated, ouvertement décalé et surtout plus imaginatif que cet honnête produit jetable, très prévisible et nettement inférieur, dans le genre, à Détour mortel et autre remake de La colline a des yeux.

Manhunt sur IMDb