Polar polaire

polar aff

Un énième John Wick‘s like débarque sur Netflix, oui, mais avec Mads et c’est réalisé par un Suédois, Jonas Åkerlund, qui nous vient du clip (US, checkez la toile). La bande-annonce « annonce » clairement du netfilm, en effet. C’est nouveau, ça vient de sortir, je dépose le brevet de cette appellation. Le netfilm se trouve entre le téléfilm, le film et la VOD, mettons. C’est qu’il devient exigeant le téléspectateur !

Communiqué de presse :

Duncan Vizla, alias Black Kaiser (Mads Mikkelsen), le plus grand assassin au monde, se fait peu à peu à sa vie de retraité. Mais quand son ancien employeur décrète qu’il est un frein à son business, il est contraint de reprendre du service. Bien malgré lui, il doit affronter une armée de tueurs, jeunes, dynamiques et féroces, prêts à tout pour le réduire au silence.

Polar est réalisé par Jonas Åkerlund, scénarisé par Jayson Rothwell et produit par Jeremy Bolt, Robert Kulzer et Hartley Gorenstein. Avec Mads Mikkelsen, Vanessa Hudgens, Katheryn Winnick, Matt Lucas, Ruby O. Fee, Fei Ren, Anthony Grant, Josh Cruddas, Robert Maillet, Julian Richings, Johnny Knoxville et Richard Dreyfuss. Polar est adapté du roman graphique édité par Dark Horse : “Polar : Venu du froid” de Victor Santos.

Publicités

The Guilty (Gustav Möller, DK, 2018)

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

Lâchons quelques mots sur ce coupable sympathique, car il est bien fichu, son scénario se tient, le traitement global est bon, la bande son également, tout comme l’acteur qui tient ce huis clos sur ses épaules, le même Jakob Cedergren que dans l’honorable Terribly Happy.
Tout au plus ai-je grillé un twist déjà abordé dans le film (danois aussi, tiens) A Second Chance, de Susanne Bier.
L’on pourra, aussi, se servir de ce concept à base de conversations téléphoniques pour mettre en avant la série française Calls, davantage culottée encore me semble-t-il.
A la réalisation, c’est un premier film, et comme d’habitude avec ce qui nous vient du nord, on espère que l’artiste n’a pas là son ticket pour partir tourner aux USA, et qu’il nous intéressera encore à son Pays sur quelques longs locaux. Qui auront davantage à dire et à montrer qu’un simple exercice de style, aussi réussi soit-il. Il l’est indubitablement, mais je ne ressens pas le besoin ni l’envie de m’étendre davantage sur l’œuvre, ce qui est un signe (soit sur le film, soit sur ma propre évolution de cinéphile, c’est à voir).

TheGuilty-Banniere-800x445

 

 

Le NFI dans la FMI ?

Non pas « le » FMI », mais « la » FMI, à savoir la « Force Mission Impossible » comme qu’y disent dans la série de films avec Tom Cruise. Je sors de la séance du dernier en date, très divertissant, surpris toutefois par un NFI – Norwegian Film Institute – figurant aux crédits. Est-ce dans le forfait Kristoffer Joner, star révérée chez les trolls et qui tient un petit rôle dans ce Fallout ? Mmmm. Peu vraisemblable. Comme aucune scène du film ne se passe en Norvège, je check la toile et là, PAF ! Une partie censée se dérouler au Cachemire a en réalité été tournée au rocher Preikestolen, une « imposante falaise de Norvège qui culmine à 604 mètres au-dessus des eaux du Lysefjord ». Cette « Chaire du prêtre » est un haut lieu touristique local. Tout s’explique, mon bon Monsieur ! Aaaaah, la magie du cinéma…

Preikestolen3

Preikestolen1

ATJ otage du thème de la séquestration

Ce titre résume mon intérêt pour la news suivante, à savoir le projet du réalisateur danois Niels Arden Oplev (Millenium) d’adapter The Isis Hostage, un bestseller consacré au journaliste Daniel Rye capturé en Syrie par l’EI en 2013.  Le film, dont le tournage devrait commencer en octobre prochain, évoquera a priori sa captivité.

Au scénario, se colle Anders Thomas Jensen,  qui s’est déjà frotté à ce type de trame, ficitonnelle, mais semblable, sur le Brothers (Brødre) de Susanne Bier en 2004. On peut trouver intéressant de voir comment il se renouvellera – ou non  – en articulant cette trame véridique tirée d’un roman à une histoire peu ou prou déjà racontée.

Au casting, on retrouvera Anders W. Berthelsen (Just Another Love Story) et l’on découvrira le jeune Esben Smed.

FOREDAG_Daniel_Rye

 

[MAJ] Sale printemps en été : bande-annonce de L’impensable / The Unthinkable / Den blomstertid nu kommer

#poésiepourlespoissons. Suite à une grosse campagne de crowfunding, le collectif suédois Crazy Pictures est passé au long métrage avec Den blomstertid nu kommer (litt. “Maintenant vient le temps de la floraison”, un titre qui vient d’un chant estival traditionnel). En tête d’affiche on trouve Christoffer Nordenrot, un habitué du collectif, et à la réalisation est crédité Victor Danell, membre majeur du groupe. Ça causera film catastrophe via un prisme familial. Sortie prévue au solstice d’été lå-bä. (en savoir plus + source : Cineuropa.org).

Si le teaser ci-dessus peut faire croire à un wanna be blockbuster local, s’attarder sur leurs court-métrages rassure largement : sens de l’intime, du fond, de l’air du temps. Cf. pour exemple ce Gilla de 10mn, un petit chef d’œuvre qui s’exprime sur la haine anonyme diffusée dans les forums sur la toile de la plus belle façon qui soit (crescendo un chouilla emprunté au score de Mansell sur Requiem for a Dream d’Aronofsky, mais chut) :

 

 

… ou encore ce court d’action, De Arbetslösa (« les chômeurs ») à la chute sacrément bien vue :

 

 

Montagne islandaise

Game of Thrones et l’Islande, c’est d’abord une belle aventure avec de jolies scènes tournées sur les plages de sable noir de Vík, dans les vastes étendues du glacier de Svínafellsjökull, ou encore près des sources d’eau chaudes des grottes de Grjótagjá (cf. Vogue.fr). On aurait toutefois tort d’oublier l’impressionnante « Montagne » Hafþór Júlíus Björnsson, le célèbre Monsieur Muscles de la série, qui a « battu un record du monde de « deadlifting », une discipline de force, proche de l’haltérophilie. L’acteur islandais, qui est surtout un athlète de haut niveau, a encore frappé en soulevant une barre à plus de 470 kilos lors du concours Arnold Strongman 2018, il y a quelques jours. Un tout nouveau record du monde, dans la discipline » (Source : Premiere.fr)