ATJ otage du thème de la séquestration

Ce titre résume mon intérêt pour la news suivante, à savoir le projet du réalisateur danois Niels Arden Oplev (Millenium) d’adapter The Isis Hostage, un bestseller consacré au journaliste Daniel Rye capturé en Syrie par l’EI en 2013.  Le film, dont le tournage devrait commencer en octobre prochain, évoquera a priori sa captivité.

Au scénario, se colle Anders Thomas Jensen,  qui s’est déjà frotté à ce type de trame, ficitonnelle, mais semblable, sur le Brothers (Brødre) de Susanne Bier en 2004. On peut trouver intéressant de voir comment il se renouvellera – ou non  – en articulant cette trame véridique tirée d’un roman à une histoire peu ou prou déjà racontée.

Au casting, on retrouvera Anders W. Berthelsen (Just Another Love Story) et l’on découvrira le jeune Esben Smed.

FOREDAG_Daniel_Rye

 

Publicités

[MAJ] Sale printemps en été : bande-annonce de L’impensable / The Unthinkable / Den blomstertid nu kommer

#poésiepourlespoissons. Suite à une grosse campagne de crowfunding, le collectif suédois Crazy Pictures est passé au long métrage avec Den blomstertid nu kommer (litt. “Maintenant vient le temps de la floraison”, un titre qui vient d’un chant estival traditionnel). En tête d’affiche on trouve Christoffer Nordenrot, un habitué du collectif, et à la réalisation est crédité Victor Danell, membre majeur du groupe. Ça causera film catastrophe via un prisme familial. Sortie prévue au solstice d’été lå-bä. (en savoir plus + source : Cineuropa.org).

Si le teaser ci-dessus peut faire croire à un wanna be blockbuster local, s’attarder sur leurs court-métrages rassure largement : sens de l’intime, du fond, de l’air du temps. Cf. pour exemple ce Gilla de 10mn, un petit chef d’œuvre qui s’exprime sur la haine anonyme diffusée dans les forums sur la toile de la plus belle façon qui soit (crescendo un chouilla emprunté au score de Mansell sur Requiem for a Dream d’Aronofsky, mais chut) :

 

 

… ou encore ce court d’action, De Arbetslösa (« les chômeurs ») à la chute sacrément bien vue :

 

 

Montagne islandaise

Game of Thrones et l’Islande, c’est d’abord une belle aventure avec de jolies scènes tournées sur les plages de sable noir de Vík, dans les vastes étendues du glacier de Svínafellsjökull, ou encore près des sources d’eau chaudes des grottes de Grjótagjá (cf. Vogue.fr). On aurait toutefois tort d’oublier l’impressionnante « Montagne » Hafþór Júlíus Björnsson, le célèbre Monsieur Muscles de la série, qui a « battu un record du monde de « deadlifting », une discipline de force, proche de l’haltérophilie. L’acteur islandais, qui est surtout un athlète de haut niveau, a encore frappé en soulevant une barre à plus de 470 kilos lors du concours Arnold Strongman 2018, il y a quelques jours. Un tout nouveau record du monde, dans la discipline » (Source : Premiere.fr)

Romeo & Juliet au Luna Park

swoon1

Courant 2018 sortira en Suède Swoon, le prochain film de Måns Mårlind et Björn Stein (Le silence des ombres, la série Jour polaire), basé sur l’histoire du Gröna Lund, célèbre parc de Stockholm, pendant la 2nde Guerre Mondiale.

swoon2

Les jeunes et beaux John et Ninni, chacun issu d’une famille de forains aux parcs d’attraction concurrents, ont la bonne idée de tomber amoureux fous l’un de l’autre.

Albin Grenholm jouera John et le mannequin Frida Gustavsson Ninni. Quelle belle occasion de mélanger aux photos d’accroche quelques clichés opportunistes de la belle piochés sur la toile…

 

 

 

 

 

Un Danois coupable d’avoir remporté un Prix à Sundance

The Guilty, premier long du Danois Gustav Möller, remporte le Prix du Public dans la catégorie Film Étranger au Festival de Sundance (World Cinema Dramatic Competition). C’est la 3ème fois qu’un Danois remporte un prix dans cette section, après Susanne Bier et ses Brothers en 2005 et Mads Matthiesen pour Teddy Bear en 2012.

The Guilty raconte l’histoire d’un policier d’astreinte à un call center, évidemment confronté à l’appel d’une femme en train de se faire kidnapper. Huit clos, stress téléphonique et un Jakob Cedergren en uniforme (Terribly Happy) sont au programme de ce petit budget au pitch adéquat, qui évoque autant un Locke que la série française Calls.

THE GUILTY artwork

Un biopic pour Bornedal

En attendant un hypothétique Nightwatch 2, le 08 mars prochain sortira au Danemark le dernier film d’Ole Bornedal : The Way to Mandalay. Il s’agit d’un biopic consacré au chanteur populaire John Mogensen, mort d’une crise cardiaque en 1977.

Voici un peu moins de 10 ans, je m’étais jeté sur ce réalisateur qui avait réalisé coup sur coup deux bons polars : Deliver Us From Evil et surtout Just Another Love Story. Il était ensuite parti aux USA tourner un Exorciste‘s like (The Possession), puis était revenu chez lui pour sa série guerrière 1864, entrecoupée d’une comédie : Small Town Killer.

Les enquêtes du Dept V, épisode IV (ça se rapproche) : Dossier 64 (on s’éloigne)

Le Département V : c’est reparti ! Les inspecteurs Carl Mørck et Assad reprennent du service dans le 4e volet de la saga Les enquêtes du Département V, dont le tournage débute aujourd’hui. Adapté du 4e tome de la saga écrite par Jussi Adler-Olsen, Dossier 64 est réalisé par Christoffer Boe (entouré ici de Fares Fares et Nikolaj Lie Kaas).

Retour à un « jeunot » après le vétéran Norvégien Hans Petter Molans, qui signa le volet Délivrance qui suivait Miséricorde et Profanation, réalisés, eux, par Mikkel Nørgaard (voir mon entretien)

Christopher Boe dispose jusqu’alors d’une filmographie assez éclectique, que ce film-ci, ainsi que son projet Hitman’s Guide to Housecleaning, s’il se concrétise, feront pencher côté polar. At følge…

deptv-4

16 copies du dossier 64 circulent. On les a toutes b – hips – bues !…

boeken_dossier64-1080x835

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑