Ca vous dit un bon vieux film de genre avec des monstres affreux qui déambulent dans la montagne et une gigantesque comète qui menace de les rayer de la carte ? Si oui, préparez-vous à Moomins and the Comet Chase ! En le disant vite (et bourré) ça fait « combien d’chaises ». Une grosse pour le gros Moomintroll l’hippopotame, déjà, après, pour les autres ça fait, mmh… environ. Plus un tabouret pour son pote le ragondin. A table !

Si l’annonce première est mensongère et prétexte à remplir un peu mon frigo pour attirer vainement le chaland, bien surpris de voir se succéder une bannière vantant un Reykjavik-Rotterdam bourrin et des schtroumfs blancs made in Finland, elle me donne surtout l’occasion de m’instruire un minimum sur ce phénomène hippopotamesque.

Ce film pour la jeunesse de Maria Lindberg, déjà aux commandes de  Moomin et la folle aventure de l’été en 2008 (Muumi ja vaarallinen juhannus) est un nouvel opus de la saga des Moomins, créée aux ancestrales origines par sa compatriote dessinatrice Tove Jansson, qui, ah tiens, illustra aussi Bilbo le Hobbit en son temps. Il s’agit cette fois de mettre en image 3D le livre « Une comète au pays de Moumine », pas tout jeune puisque, premier de la série, il date de pfiouuuu, 1945.

« Moomindani no Suisei ». Pas du finlandais, du japonais, c’était un piège.

L’histoire fut déjà animée en 1992 par le réalisateur Hiroshi Saito, à qui nous devons notre bonne vieille série Tom Sawyer. C’est pas l’Amérique, c’est japonais (Moomindani no Suisei) mais pour notre version 2010 les voix à l’international compteront rien de moins que les célèbres expatriés scandinaves Max von Sydow, Mads Mikkelsen et Peter Stormare, avec dans le rôle de Moomintroll un Alexander Skarsgård issu de True Blood, une série vampirique US sur laquelle il a récemment eu l’occasion de se faire les dents. Changement de registre, comme on dit.

Moomins and the Comet Chase (Muumi ja punainen pyrstötähti) est sorti en août en Finlande. Chez nous, on verra, alors en attendant ce jour voici en guise de bande-annonce le joli clip de la chanson du film interprétée par Björk. Y’en a du beau linge là-dedans !