Janus Metz

A l’heure où la série US True Detective (TD) révolutionne jusqu’à notre PAF – paysage audiovisuel français – depuis le Paysage du Net Mondial, il se pourrait bien que le réalisateur danois Janus Metz, à qui l’on doit le document choc Armadillo – Grand prix de la semaine internationale de la critique à Cannes en 2010 –  ait décroché le gros lot. En effet, c’est lui qui adaptera sur grand écran le premier polar de Nic Pizzolatto, scénariste désormais très convoité de cette série HBO qui vient de casser la baraque aux USA comme Katrina défigura la Louisiane en 2005.  Lors de la conclusion du show – qui se passe en Louisiane, région d’où est originaire Pizzolatto – les serveurs dédiés au streaming de la chaîne ont planté sous l’afflux de téléspectateur. C’est du jamais vu, et si ça a été calculé rayon com’ c’est sacrément bien joué (mais tordu).

Galveston, qu’il s’appelle, ce premier livre.

galveston

Roy Cady n’est pas un type recommandable. Il fait de sales boulots pour un proxénète, boit trop, fume trop, ce qui lui vaut un cancer du poumon. Piégé par son patron, il se retrouve en cavale avec une jeune prostituée, Rocky, et sa gamine de 4 ans. Commencé à La Nouvelle- Orléans, le voyage s’achèvera à Galveston, dans un motel piteux au sud du Texas.

Espérons que Janus Metz conserve son projet sous le coude parce que les vautours vont sans doute tournoyer et donner des coups de bec pour s’accaparer ce scénario, écrit par ce même écrivain. Pour l’instant, s’il ne se fait pas détrôner par un Brad Pitt a priori tenté de participer à une saison 2 de TD qui bénéficie, déjà, d’une saison 1 en guise de rampe de lancement très largement médiatisée, c’est le belge – et c’est du bon – Matthias Schoenaerts (De rouille et d’os, Bullhead) qui portera le veston de Gaston dans Galveston. Affaire à suivre.