FESTIVAL-DE-GERARDMER-2013-laffiche-officielle-36604

Gérardmer 2013, on y est presque ! La proximité de l’évènement,  du 30 janvier au 03 février, l’arrivée tardive du programme et ma venue quasi sûre cette année justifie un p’tit billet sur les Givrés un autre jour qu’un « ønsdag » habituellement de rigueur.

Rayon surgelés, qui peut succéder à Norway of Life, Grand prix 2007, et Babycall, Grand prix 2012 ? Rien puisqu’il n’y a pas de film nordique en compétition. Par contre, en cherchant bien on trouve un Nikolaj Coster-Waldau (Headhunters) caché dans le casting de l’américain Mama d’Andres Muschietti, la fameuse production de Guillermo del Toro, très attendue et dont voici le résumé :

Mama

Mama ! Où qu’il est le Nikolaj ?

Il y a cinq ans, deux sœurs, Victoria et Lily, ont mystérieusement disparu, le jour où leurs parents ont été tués. Depuis, leur oncle Lucas et sa petite amie Annabel les recherchent désespérément. Tandis que les petites filles sont retrouvées dans une cabane délabrée et partent habiter chez Lucas, Annabel tente de leur réapprendre à mener une vie normale. Mais elle est de plus en plus convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique…

Par contre, hors compétition et ailleurs on trouve des sucreries à ne pas rater. Ô joie ! Retitré chez nous Dagmar, l’âme des vikings, le Escape de Roar Uthaug sera de la partie. On découvrira également l’américain Hansel & Gretel : Witch Hunters (3D… à Gérardmer ?) du norvégien Tommy Wirkola, bien connu pour son Dead Snow et ses nazis zombis qui courent dans la neige.

HANSEL

Hansel et Gretel en mode pétage de tronche !

Le finlandais Iron Sky en sera aussi le temps de la nuit fantastique du samedi 02 février, suivi du hollandais New Kids Nitro, au pitch prometteur :

Les New Kids de la ville de Maaskantje – Gerrie, Richard, Rikket, Robbie et Barry – ne supportent pas la présence des hooligans de Schijndel. Entre batailles rangées et courses de voitures façon LA FUREUR DE VIVRE, ils finissent par se faire arrêter par la police. Ils sont alors envoyés par le gouvernement en mission suicide dans le Frise reculé où une météorite a infecté le lait des vaches, transformant la plupart des habitants qui en boivent en zombies affamés de chair fraîche.

nccxpdv1

La belle Ingrid Bolsø Berdal dans Dagmar, l’âme des vikings.

Enfin, j’hésite à en parler ici parce que c’est un peu hors sujet mais, hop, soyons fou : il est balte mais s’annonce corsé, il s’agit du Vanishing Waves de la lituanienne Kristina Buozyte. Je vous laisse apprécier son chouette résumé si vous n’êtes pas encore au fait de la chose :

Lukas, un scientifique, participe à une expérience qui lui permet d’entrer dans l’esprit d’un patient comateux. Au début, il ne distingue qu’une explosion de sons et d’images, puis aperçoit une femme inconnue. À chaque nouvelle connexion, il en apprend davantage sur cette femme dont il finit par tomber éperdument amoureux…

Christophe – Highlander – Lambert sera président du Jury, fort bien entouré de cinéphiles passionnés et passionnants déjà montés au front de la réalisation à la sueur du leur : Nicolas Boukhrief, Marc Caro, Xavier Gens, Pascal Laugier et bien d’autres. Comme d’habitude, des activités annexes ludiques et amusantes émailleront le festival de ce bien beau village.

Et dans le lac dort toujours une chose indicible voire innommable, cyclopéenne et chuintante qui ne demande qu’à se réveiller. Mais si le lac est gelé, on sera tranquille, elle restera coincée. Je m’en vais quand même graver un signe des anciens en son milieu avec un de mes patins pour m’en assurer. Sait-on jamais…

Gerardmer

Site du festival