dead man down

Expatrié du jour, bonjour ! J’ai nommé le danois Niels Arden Oplev, qui avec son excellente version suédoise du bouquin de Stieg Larsson, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, un film dédié aux hommes et femmes qui aiment bien le cinéma, décrocha son billet pour l’Amérique. Et il eut cette bonne idée d’emporter dans sa valise la belle Noomi Rapace, un bien bel atout puisqu’elle a tout.

Après un bref passage par la case séries avec l’inoubliable ( ?) Unforgettable, il s’attaqua à cette bête au doux nom de Dead Man Down, écrit par J.H Wyman. De son côté, ce dernier se défoula au préalable sur la série fantastique Fringe. Notons que la boite de production Filmdistrict est derrière le projet, petite boîte qui monte puisqu’on lui doit déjà Drive, Insidious et quelques « petits » films à forte valeur artistique ajoutée.

L’impressionnante bande-annonce fait un bien fou pour tous les adeptes du genre. C’est musclé, branché cuir, hard boiled et quelques plans m’évoquent quelques joyeusetés comme, par exemple, Les anges de la nuit de Phil Joanou, l’une de mes péloches fétiches.

Sans préjuger d’un bon film pour autant, j’avoue très apprécier cette bande-annonce, un court métrage en soi. Elle est joliment construite, dotée d’une chanson certes dans l’air du temps, « Adelisante » mais pour le moins efficace. « Shine On You Crazy Diamond », du Pink Floyd repris par Kendra Morris.

Sortie US en mars 2013.

Publicités