Ah si ! Hollywood se trouve sur le chemin. La preuve, Mark Wahlberg joue dedans.

Eh voilà : le très sympa Reykjavik-Rotterdam n’est toujours pas sorti chez nous (2008, bravo) que déjà le remake se profile. Qui a l’air bien, Kormàkur (Jar City) signe à la réalisation, ce même Baltasar qui incarnait la tête d’affiche de l’original. Dans notre remake du jour, un homme d’allure normale se voit remplacé par un butor comme Vincent Lindon se retrouvait désincarné par un célèbre Gladiator dans le remake US de Pour elle. La reprise s’appelle Contraband. Frôlerait-on la contrefaçon ?

Comme beaucoup d’autres doublons (Let Me In, Millenium…) le film existe déjà. Et l’on garnit le panier « useless » d’une péloche de plus. Jetez vous sur le dvd import espagnol du film original, si possible et si le sous-titrage en espagnol ne gêne pas trop…

Je rajoute le trailer du made in Iceland pour l’exercice comparatif, fort amusant au demeurant. Pensée du jour : ça n’est pas en adaptant les différences à une certaine idée de la norme occidentale qu’on obtiendra cette ouverture d’esprit nécessaire à l’acceptation de l’autre. Sur le fond ces remakes ne sont pas, à mon sens, inoffensifs, loin de là même. Sur la forme, prenons-les à la légère. Un  dimanche soir à la TV, d’un œil morne et bon public, le remake passera comme une lettre à la poste.

Advertisements