Où en sommes-nous avec nos joyeux expatriés ?

Le Festival de Cannes – pas bière, plutôt champagne – approchant à grands pas, le Drive de Nicolas Winding Refn (Pusher) se fend d’un petit extrait. « Petit », certes, mais impressionnant ! Il ne se passe pas grand chose à l’écran qu’on n’ait déjà vu ailleurs. Après tout, voilà : après un casse, un chauffeur et ses comparses truands s’enfuient en bagnole. Le pneu est donc bien réchauffé mais rayon tension et mise en image de la chose, c’est tout simplement épatant ! C’est crédible, Ryan Gosling a l’air à fond dedans… Vite, le film !

L’islandais Baltasar Kormakur, lui, nous balance encore un couple dans la tourmente avec son DTV (chez nous) Etat de choc (Inhale). D’après la BA c’est du Cavayé style (Diane Kruger inside, tiens tiens) et du scénario prétexte, une fois encore après Reykjavik-Rotterdam, à attirer le chaland multisexe dans les multiplexes. C’est sans doute très bien fait tout ça, le gars est un bon, tout comme le réal de Pour elle d’ailleurs, mais cette roublardise récurrente de la conception du gros cinoche d’action me fatigue un peu.

Sinon, quoi d’autre… un remake de l’excellent Troll Hunter – ah tiens oui, faut que je le chronique çui-là – d’Ovredal serait sur les rails, idem pour Rare Exports, qui, si cela se concrétise, s’exporterait plutôt bien donc. Quant au Tinker, Tailor, Soldier, Spy d’Alfredson (Morse), actuellement en post production et prévu en sortie GB en septembre prochain, on espère avoir bientôt quelques petites images à grignoter en guise d’apéro.