Les médias nous en causent depuis un bout de temps : tous les grands de ce monde comptent se réunir ce lundi 07 décembre sur un sommet, au Danemark. J’ai cherché sur le net et mon ami Wikipedia me signale que dans ce pays – zappons le Groenland, qui y est rattaché  et où la donne n’est pas  vraiment la même – le point culminant se trouve à Møllehøj et s’y élève péniblement à 170,86 mètres d’altitude. Pour solennellement marquer cette glorieuse colline, les habitants de Møllehøj y ont placé une magnifique meule (photo). Pourquoi une meule ? Parce que ça caille là-bas, CQFD.

On imagine aisément les grands de ce monde – accompagnés de notre petit – se réunir autour de cette meule pendant le calendrier de l’avent, à Møllehøj, dans le Jutland-Central, pour y fumer un peu de chichon, pépères, en écoutant du Mickey 3D parce que, je cite : « il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire ». Gaffe à l’après.

Pour les Givrés, le Sommet de Copenhague, le seul, le vrai (soyons sérieux), c’est l’acteur danois Mads Mikkelsen. Nombreuses sont ses remarquables prestations toutes en compositions qui ont hissé quelques films moyens vers des hauteurs qu’ils n’ambitionnaient pas d’atteindre. Plutôt que d’en écrire 3 tonnes blindées d’adjectifs, observons-le à l’œuvre dans le chef d’œuvre Pusher 2 de notre camarade Nicolas Winding Refn, dans cet extrait à peine licite disponible sur Youtube :