heima-sigur-ros17/20 – Home, sans Bertrand mais avec Sigur

Ce documentaire suit le retour au pays, le temps d’une tournée, du groupe post-rock islandais Sigur Ros, un nom étrange issu de celui de la petite sœur du chanteur : Sygourney Rose. Leur musique planante illustre joliment les nombreuses images de l’Islande, ses décors de rêve, ses villages pittoresques et, surtout, ce sur quoi s’est d’abord penché le réalisateur canadien Dean DeBlois : ses habitants. L’homme au sein de cette contrée est glorifié, son comportement simple, presque utopiste, semblant expliqué par cette musique inspirée de dieux aimant manifestement vivre en cet endroit. La magie du pays des fées semble encore y être active, comme le souligne d’ailleurs une des violonistes à l’occasion d’un petit concert « unplugged » donné près d’un barrage fournissant l’électricité mais bousillant le décor de sa grisaille de béton. « Le vent s’est arrêté lorsqu’on a commencé à joué sur la plaine. Il ne s’est remis à souffler qu’une fois notre dernier morceau terminé » dit elle tout sourire.

Reykjavik05a-01

Allant bien au delà du simple concert live mis en image, Heima procure une sensation d’apaisement rare, nous berce avec de nombreuses forces telluriques en plus de nous donner l’envie, une fois le visionnage terminé, de s’écouter l’intégrale du groupe. A ce point sensoriel qu’il est difficile d’en parler sans s’étaler inutilement via moult adjectifs – à la rigueur un ch’ti poème tiens -, contemplez plutôt la bande-annonce en HD téléchargeable ci-dessous, suffisamment éloquente.

Bande-annonce Heima en HD

Site du film

Heima sur IMDb