cold_prey_still01

12/20 – Let’s pray again

Des jeunes norvégiens partent dans les montagnes de Jotunheimen pour faire du snowboard. Après que l’un d’eux se soit cassé la jambe, ils s’en vont se réfugier dans un hôtel a priori abandonné…

Celui-là, je l’ai vu par hasard. Je voulais me mater un concert du groupe Coldplay mais, choisissant trop vite mon DVD, suis reparti avec ce petit film (pas) trash pour préadolescents : Cold Prey. Peu exigeants en la matière les préados hein…

Alors alors : le slasher norvégien existe t’il ? N’exagérons rien, mais dans Cold Prey il a le mérite d’assurer le dépaysement avec son tueur zigouillant du jeune casse-bonbons dans la neige. Sur ce point là, c’est ok, on n’est pas volés, par contre en ce qui concerne la trash-partie c’est une autre paire de manche. De pioche, oui, mais hors champs et c’est largement dommage. Le gore est aux abonnés absents, il y a trop peu de sang sur le grand blanc dans ce film d’épate dont les pas des pattes s’estompent dans la neige au fur et à mesure où elle se recouvre d’elle-même. Pfiouuuu, l’oubli.